Question au Ministre Gilkinet sur la collaboration entre Bpost et la SNCB

Juil 7, 2021 | Mobilité | 0 commentaires

Monsieur le Ministre,

Depuis la décision prise par le CA de la SNCB de fermer ou réduire l’horaire de certains guichets dans les gares, des options ont été analysées à votre initiative pour garder une certaine activité dans ces gares, ne pas aggraver la fracture numérique et garantir l’accès aux titres de transports au plus grand nombre.

Dans ce cadre de recherche de partenariats, la ministre des Entreprises publiques a récemment répondu en Commission que différents projets de points Bpost dans des gares avaient été jugés non réalisables pour une série de critères. Selon la Ministre, Bpost est par contre ouvert à la vente de titres de transports SNCB dans tout son réseau de bureaux. Cela constituerait une avancée intéressante notamment dans les régions qui disposent de moins de guichets accessibles au public.

Voici donc mes questions :

– A propos de la vente de tickets dans les bureaux de Bpost, quel est l’état des négociations avec Bpost ?

– La SNCB est-elle prête à conclure un partenariat à ce sujet et selon quelles conditions ?

– S’agira-t-il d’une vente au guichet ou de l’installation de bornes automatiques dans les bureaux ?

– Tous les titres de transports seront-ils accessibles dans les bureaux Bpost ?

– Cet accord sera-t-il global et concernera-t-il l’ensemble des bureaux Bpost ou cette mesure sera-t-elle ciblée ? Si c’est le cas, y aura-t-il concertation avec les pouvoirs locaux ?

– L’option de la présence de points ou bureaux Bpost dans les gares est-elle abandonnée ou d’autres projets pourraient-ils émerger ?

Merci pour vos réponses.

Réponse du Ministre Gilkinet (Commission Mobilité du 06.07.21):

Monsieur Parent, nous partageons le même objectif. Nous sommes attachés à des services publics accessibles, de qualité et de  proximité, ce partout dans le pays, y compris dans les zones rurales. C’est spécifiquement le menu des discussions que nous menons  avec la SNCB pour des gares vivantes et accueillantes. Je vous rejoins. C’est un sujet important car cela peut constituer la base du  développement des gares de demain. Cette opération « gares vivantes » a été rapidement lancée et se poursuit entre la SNCB et des  communes. De nombreux contacts ont eu lieu et beaucoup d’idées d’occupation ont été formulées (des services communaux, des points  vélo, des opérateurs commerciaux ou des ASBL) et des accords ont même déjà été conclus avec certaines communes mais le travail se  poursuit. Dans ce même cadre et à ma demande, des contacts ont été pris par la SNCB avec bpost. Concernant l’installation de bureaux  de poste dans les gares, des discussions étaient en cours pour sept gares mais bpost a annoncé renoncer à cette piste après analyse de  potentiel. C’est ce qu’a annoncé ma collègue, Petra De Sutter, dans cette même commission, le 8 juin 2021. Une deuxième piste est toutefois actuellement à l’étude: la vente de billets de la SNCB dans les bureaux de poste. Les discussions avec bpost sont en cours. La  collaboration potentielle viserait notamment la souscription d’un abonnement. Vu la complexité de la confection (calcul des prix en fonction  de la distance, tiers payant), il n’est pas envisagé à ce stade de réaliser la totalité du processus de vente chez bpost mais de  faciliter la constitution du dossier pour le client. À ce stade, le projet porte sur les 44 gares dont la SNCB va fermer le guichet d’ici la fin de  l’année. Mon cabinet assure un suivi régulier avec la SNCB sur l’avancée des discussions et la concrétisation des initiatives  prioritairement pour ces 44 gares concernées par une fermeture de guichet. Mais, dans un second temps, il est prévu que ces démarches  puissent être étendues à d’autres gares qui ont connu une fermeture de guichet auparavant. Elles sont nombreuses à disposer de  bâtiments qui pourraient être utilement occupés. Ce modèle de « gares vivantes », je souhaite l’amplifier et l’appliquer dans tout le pays. Je mets également ce qui est nécessaire en œuvre pour l’inscrire dans le futur contrat de service public de la SNCB avec des objectifs  concrets en matière d’accueil et de services aux voyageurs dans les gares.

Ma réplique :

Monsieur le ministre, je vous remercie pour vos réponses. Je pense effectivement que c’est un enjeu important qui doit aussi se traduire  dans le cadre des discussions relatives au contrat de gestion de bpost. Les bureaux de bpost doivent devenir des lieux qui répondent à un  certain nombre de nouvelles missions d’accompagnement par rapport aux questions de vulnérabilité et de fracture numérique. Les  deux dynamiques doivent pouvoir se croiser de manière concrète. J’espère avoir le plus rapidement possible les résultats concrets des  discussions qui sont engagées depuis un certain temps. Vous avez cité la date de fin d’année pour la fermeture des guichets. Il importe  que cette décision puisse se matérialiser dans cette perspective-là au niveau de l’agenda pour offrir un service, une compensation aux  citoyens en situation de vulnérabilité numérique. C’est particulièrement important dans les zones rurales. Je me réjouis que la réflexion  soit possiblement élargie, dans un second temps, aux gares qui ont déjà subi des fermetures. Je pense aussi qu’il faudra analyser la  situation des gares qui ont connu une forte réduction d’horaires. L’accessibilité horaire, outre la fermeture pure et dure des guichets, peut  être pénalisante pour les citoyens et préoccupante dans certaines situations.