Question au Ministre Gilkinet sur la stratégie vélo de la SNCB

Juil 7, 2021 | Mobilité | 0 commentaires

Monsieur le Ministre,

La SNCB a récemment annoncé plusieurs mesures positives dans sa nouvelle stratégie vélo quant à la multimodalié. Ont été annoncées notamment : une augmentation de capacité du stationnement vélo et des places vélo dans les trains vers les destinations touristiques, une meilleure information pour le voyageur avec une application spéciale vélo, une signalétique claire, … Nous nous félicitons de ces nouvelles ambitions adoptées par la SNCB, qui promet une stratégie évolutive dans le temps. Il est absolument nécessaire de renforcer la multimodalité afin d’opérer le shift modal de la voiture vers les transports non polluants. La SNCB a ainsi annoncé qu’elle « continuera à adapter sa stratégie vélos dans les années à venir pour répondre aux attentes de ses clients, en concertation avec les associations cyclistes ».

Voici donc mes questions :

– Un tarif vélo proportionnel à la distance effectuée en train va-t-il être envisagé ?

– La SNCB a annoncé fournir plus d’informations quant aux parkings sécurisés dans les gares, une augmentation du nombre de parkings sécurisés est-elle prévue dans la stratégie vélo ? Le choix des gares disposant d’un parking sécurisé sera-t-il fait en concertation avec les associations de terrain ?

– Qu’est-il prévu dans la stratégie vélo de la SNCB pour améliorer l’accessibilité des quais aux vélos (mise à part les nouvelles voitures M7) ?

Merci pour vos réponses.

Réponse du Ministre Gilkinet (Commission Mobilité du 06.07.21):

Monsieur Parent, aujourd’hui, un navetteur sur cinq laisse son vélo dans le parking vélos d’une gare. D’autres voyageurs emportent  gratuitement leur vélo pliable et trouvent facilement une place pour le ranger dans le train. La SNCB investit dans l’augmentation du  nombre de parkings vélos dans ses gares. Le nombre de places disponibles augmentera au cours des prochaines années pour atteindre  au moins 150 000 emplacements pour 108 000 aujourd’hui. J’ai demandé à la SNCB de travailler sur la stratégie train + vélo qui a  récemment été présentée publiquement. Je suis optimiste quant au fait que la SNCB travaille désormais à une telle stratégie ambitieuse  et cohérente. C’est un premier pas et j’encouragerai la SNCB à développer davantage cette stratégie à l’avenir sur base de l’évaluation  que nous pourrons faire de cette première étape. Un tarif vélo proportionné à la distance n’est pas envisagé pour cette année. Toutefois,  la stratégie train + vélo prévoit une évaluation du produit « supplément vélo » vis-à-vis à la fois des retours des clients mais aussi de son  articulation globale. C’est un aspect qui doit être fixé dans le cadre du futur contrat de service public de la SNCB. J’espère que des  progrès pourront être enregistrés à ce sujet. S’agissant du parking sécurisé dans la gare, la SNCB entend augmenter de manière  significative le nombre de places vélo équipées d’un contrôle d’accès en collaboration avec les autorités locales et en fonction des travaux  réalisés dans les gares et de leur potentiel. Je vous rejoins sur le fait que l’information en la matière pourrait être améliorée.  L’accessibilité des quais pour les voyageurs avec vélo est prise en compte dans la stratégie vélo et s’intègre dans la stratégie  d’accessibilité autonome pour tous les voyageurs: ascenseurs suffisamment grands, rampes, quais à hauteur des trains, etc. C’est le cas  pour tous les nouveaux projets de gares et les projets de rénovation. À moyen terme, il est prévu d’équiper les escaliers existants de  goulottes pour vélos là où elles ne sont pas encore présentes. Pour moi, le train + vélo est une combinaison idéale et j’espère pouvoir continuer à la renforcer et à la faciliter via différentes mesures.

Ma réplique :

Monsieur le ministre, je vous remercie pour vos différentes réponses. Effectivement, la stratégie vélo, comme vous l’avez rappelé,  constitue un premier pas. On va encourager chaque pas qui sera fait par la SNCB pour renforcer l’attractivité du vélo et la multimodalité.  Nous avons d’ailleurs salué les premières mesures. Nous encourageons la SNCB à poursuivre ses efforts. Je pense que la question de la  tarification a déjà été abordée dans cette commission et nous avons vu que la tarification forfaitaire pouvait être gênante et à quel point  elle pouvait aussi être dissuasive. Des évolutions sont attendues par les cyclistes. Dans cette optique, sachant que la SNCB va renforcer  l’offre et la renforce déjà à destination des cyclistes, cette réflexion sur la tarification peut accompagner cette évolution de l’offre dans les  trains. En ce qui concerne les goulottes et l’accessibilité des quais, j’entends votre propos et je salue les efforts faits. Mais je me réjouis  aussi des précisions apportées sur les goulottes. Comme dans d’autres débats sur l’accessibilité des quais, on hérite aussi du passé. On  ne saura pas rendre tous les quais 100 % accessibles d’ici 2024-2025. Dès lors, il faut des solutions intermédiaires, dont l’équipement par  des goulottes; je sais que des projets pilotes sont en cours, notamment à Bruxelles-Chapelle. Ils sont suivis de près par les associations  de cyclistes. J’espère que cela pourra se développer. Le stationnement sécurisé est une thématique dont nous l’aurons l’occasion de  rediscuter au cours des prochains mois.